Levens, ville ou village ? couronne !

Publié le par les perdigones

La FNAIM (Fédération Nationale des Agents Immobiliers) s’est positionnée clairement à l’automne dernier, juste avant que la CANCA (Communauté d’Agglomération Nice Côte d’Azur ) ne devienne communauté urbaine.
Pour cause de spéculation immobilière, les actifs de Nice et du littoral ont de plus en plus de difficultés à se loger près de leur lieu de travail. La solution : construire la ville sur la ville ? Réhabiliter ou reconstruire les logements vacants, indignes ou insalubres des villes du littoral, ainsi que proposé par beaucoup, dont Mme Estrosi, responsable de la politique de l’habitat à la CANCA puis à la Communauté Urbaine de Nice ?
Que nenni!

Les professionnels de l’immobilier ont une solution toute trouvée : Levens. 
Leur solution pour loger les actifs de Nice : la couronne levençoise…
                                                     
           Drôle de terme, ce mot de "couronne". Il sert en banlieue parisienne, c’est la « petite couronne », c'est-à-dire toutes les  communes proches de Paris ; communes où logent les travailleurs RER-isés, au prix d’une heure de trajet matin et soir.
           Pour Nice, pas de petite couronne, mais une couronne, une vraie, une seule : Levens. Quelle fierté: Nous avons gagné le statut de banlieue !
 
          Et ne venez pas nous dire que derrière tout cela Levens va pouvoir rester le Vert-Pays. Non. Dorénavent, grâce aux projets d’immeubles à venir sur la commune, Levens sera définitivement au service de l’immobilier.
          Ce n’est pas nous qui le disons c’est la FNAIM; ils participent, eux, aux réunions pour l’élaboration du Programme Local de l’Habitat de la Communauté Urbaine Nice Côte d’Azur.
          Et les habitants, ils participent ?
          Et s'ils désiraient autre chose ...

 

Publié dans Urbanisme

Commenter cet article

Yves 10/06/2009 16:53

Le problème, c'est que les transports sont très légèrement plus difficiles qu'en région parisienne!!!  Si ce n'était pas si consternant, ce serait risible :  poussons l'analogie un peu plus loin :  pour améliorer les transports, il faut construire un périphérique, bien sûr... Mais si la couronne est axée sur Levens, le périphérique doit aussi être axé sur Levens, avec des échangeurs aux endroits stratégiques (je propose de les appeler Porte de Duranus, St-Blaise-Nord, etc...).Dans un délai de 20 à 40 ans, il n'y aura plus de pétrole, et dans moins longtemps que ça, il sera à un prix totalement prohibitif.  Mais les chantres de l'urbanisme extensif ne seront plus là pour assumer les problèmes de transports quasi-insolubles qu'ils sont en train de générer.