Brûler des déchets ménagers: dangereux et illégal

Publié le par les perdigones

 
Dioxine, substances cancérigènes,
selon ce que vous brûlez, vous les produisez vous même !


         Brûler des déchets est dangereux. Pour tout le monde, celui qui fait brûler absorbe l'équivalent de plusieurs paquets de cigarettes dans les bronches. Le voisinage subit mauvaises odeurs et inhalation forcée de poisons. Les bois peints, les papiers glacés, les plastiques etc , lorsqu'ils brûlent, dégagent des substances toxiques  et cancérigénes (métaux lourds et dioxines) qui sont disséminés dans l'air. Et c'est pareil que pour le nuage de tchernobyl, les effets ne s'arrêtent pas à la propriété du brûleur, ils envahissent l'atmosphére et se dissipent plus ou moins selon le temps;  nuageux ou venté.
 
Plus nocif qu'un incinérateur
 
         Plusieurs études scientifiques ont comparés les rejets polluants d'incinérateurs de déchets ménagers industriels avec les feux de jardin utilisants les mêmes déchets. Les résultats sont édifiants. Les rejets de polluants de type dioxyne et les furannes sont de cent à dix mille fois plus élevé dans le jardin que dans une usine d'incinération de déchets.
       
En suisse, par exemple, il est avéré que l'incinération sauvage des déchets ménagers dans la cheminée ou au jardin est la source de pollution à la dioxine la plus importante.

         Loin de nous l'idée de dire que les incinérateurs ne sont pas dangereux. Malgré de nouvelles normes anti pollution plus sérieuses depuis  décembre 2005, il n'existe pas d'incinérateur propre. (voir link)
         Non seulement ils dégagent du dioxyde de carbonne, mais en plus près de 2 000 substances toxiques qui n'ont pas fait l'objet d'études sur leur impact sanitaire.
 
Interdit par la loi

         Brûler des déchets, c'est dangereux, et interdit. C'est l'article 84 du réglement sanitaire départemental type qui formule cette interdiction. Cet article constitue la base des règlements sanitaires adoptés localement par les préfets.

         Va pour les déchets ménagers, mais peut-on bruler les déchets verts?  Oui et Non, car contrairement à une idée répandue, ce n'est pas permis dans tous les cas ( link )
            Ainsi la précision nous vient du ministère de l'intérieur du développement et de l'aménagement durable. Lors d'une question au Sénat le 28 septembre 2007, le ministère précise : "
         Les « déchets verts » (éléments issus de la tonte de pelouse, taille de haies et d'arbustes, résidus d'élagage...) sont assimilés à des déchets ménagers selon le décret n° 2002-540 du 18 avril 2002 relatif à la classification des déchets.
 
         C'est ainsi que certains règlements sanitaires départementaux interdisent le brûlage de végétaux mais accordent des autorisations, sous certaines conditions déterminées (nature des déchets, période de l'année, conditions d'exécution...) en fonction des pratiques locales.
 
          Dans les Alpes Maritimes, voir link ,le règlement sanitaire formule bien les interdictions précédentes mais rajoute : "le brûlage des végétaux et sarclures de jardin ne devra pas constituer une gêne pour le voisinage et sera effectué dans les conditions fixées par la réglementation en vigueur pour l'emploi du feu. (Réglementation qui interdit tout brûlage du 1er Juillet au 30 Octobre).
 
         Mais au fait, si on intervenait à la source, en réduisant les déchets  (préférer les emballages réutilisables, les produits peu emballés, les grands conditionnements, trier) et en compostant ceux qui sont verts (soit dans votre jardin, soit en les portant dans les lieux adéquats).
 

Publié dans Déchets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

genay 23/10/2015 11:08

la circulaire DGPAAT/C2011-3088 du 18nov.2011 issue de 3 ministères (écologie,santé,et agriculture ) est pourtant claire .Elle a été adressée aux préfets pour EXCECUTION.......
La préfecture des A.M a adressé à son tour aux maires (pour excécution je pense....) un ARRETE n°2012-1123 du 19 nov.2012 .
Ces pratiques de brûlage d'un autre age sont passibles me dit AIRPACA , d'une contravention de 450€ (article 131-13 du code pénal)
Si vous êtes enfumés ,appelez la gendarmerie pour verbaliser. Pour ma part ,j'ai constaté, soit qu'ils ne connaissent pas les lois (?) soit qu'ils sont aux ordres ...(de qui ?)
hairjet

Pep 20/10/2009 09:45



Autoriser à brûler les déchets végétaux dans la mesure où cela ne constitue pas "une gêne pour le voisinage", c'est un non
sens et ouvre la porte à toutes les nuisances et aux conflits entre voisins. C'est par définition une gêne pour le voisinage que de faire des feux de
jardin!!!Vivre toutes fenêtre fermées pour ne pas suffoquer, linge qui empeste, cendres sur le balcon...
J'habite à l'étage d'une copopriété et suis régulièrement empesté par les fumées âcres et nauséabondes des voisins qui brûlent régulièrement leurs déchets de jardin, s'estimant dans la
légalité en nous enfumant de novembre à juin!!!



M.W. 14/06/2009 00:07

Dans ma région, l'Alsace, il est totalement interdit de brûler, alors que les risques d'incendie sont bien moindres qu'ici!Les déchets verts sont amenés sur de grandes surfaces où on les transforme en compost!Cela crée des emplois!Les personnes faisant partie de la communauté peuvent racheter du compost à très bas prix! C'est un cercle vertueux!Je n'ai jamais compris qu'on autorise le brûlage dans une région aussi sensible! Même sans compter la pollution qui augmente les cancers et les maladies rares de façon exponentielleMerci de votre combat pour notre survie à tous! votre blog est magnifique!Amicalement M W