La contestation conviviale s’invite à la Saint Antonin (Levens 06)

Publié le par les perdigones

 

 

     Lors de la fête patronale, une lettre et des légumes de l’Orte pour  Christian Estrosi. C’est ce qu'ont décidé quatre associations de la commune. 

 

 

     Le 2 septembre, la commune de Levens (06) fête la Saint Antonin (lien).

Cette fête patronale est l’occasion de banquets, de farandoles et…de discours politiques.

     Et cette année était annoncée la venue de Christian Estrosi, ministre, maire de Nice et surtout Président de la Communauté Urbaine. Grand patron et « politiquement responsable » avec le maire de Levens Antoine Véran des projets tant décriés par une bonne partie de la communauté levensoise. L’occasion de s’adresser à lui et de lui présenter les réelles conséquences de plusieurs modifications importantes concernant la commune (cliquer pour voir). L’occasion, de lui dire réellement ce qu’en pense une partie de la population.

     En tout cas c’est ce type de raisonnement qui a conduit quatre associations sensibles aux questions d’environnement à se rencontrer, et à avoir une démarche commune lors de cette manifestation.

 

 

Des légumes de l’Orte pour Christian Estrosi

 

     "Les Perdigones", "Les Si Près du Rivet"  (quartier du Rivet), "Ensemble pour Plan du Var", et "l’Association de Défense et de Sauvegarde de Levens" ont rédigé une lettre commune à l’adresse de Christian Estrosi. Lettre à remettre à l’élu lors des discours (cliquer pour la lire).

 

     La Saint Antonin, se veut un moment de convivialité. Il n’était pas question pour les associations de déroger, aussi ont-elles voulu faire un cadeau au président de la Communauté Urbaine Nice Côte d'Azur.

     Alliant le geste au symbole elles ont choisi d’offrir un panier de fruits et légumes de l’Orte, ce lieu si fertile qui doit être couvert de béton. Poivrons, courgettes, aubergines, tomates, basilic, raisins y poussent en quantité. Du local, du bon, du bio.


     Une façon de rappeler que la question de l’utilisation agricole des terres à proximité des bassins de population est fondamentale. Malheureusement cette évidence ne pèse pas encore suffisamment face aux appétits financiers (voir expropriation d'un agriculteur).


     Mais Christian Estrosi n’est pas venu. Le Ministre, maire, Président de  Nice Côte d’Azur a beau être un sportif de haut niveau, et avoir beaucoup de capacités, il n’a pas encore le don d’ubiquité. C’est le problème du cumul des mandats, les dossiers locaux pourtant souvent aux conséquences humaines importantes ne sont pas forcément traités comme il conviendrait.


     Alain Frère, conseiller général du canton, Vice Président de la Communauté Urbaine était tout désigné pour recevoir missive et cadeau. Après un discours de 3/4 d’heure du maire, c’est Ariane Masseglia, présidente de l’Association "Les Perdigones", qui au nom des quatre associations s’acquittait de cette mission, accompagnée par les 3 autres présidents.  

      On remarquera dans cet extrait l’agacement du maire qui l’exhorte a rejoindre sa place et la toux artificielle d’un « employé municipal ». Les applaudissements de la salle viennent de personnes de tous bords .


Un mouvement qui s’étend

 

     Preuve que les projets passent mal, d’autres initiatives qui, d’après les quatre associations ne dépendent pas d’elles, ont eu lieu ce même jour sur la commune.


  •      La route D19 qui passe au bas des 6000 m2 prévus pour des immeubles au quartier de l'Orte a été taguée. On peut y lire sur plusieurs mètres « stop au béton, pas d’immeubles ici »



  •      Des affiches couvraient dés le matin les rares panneaux ouverts à l'affichage libre sur cette commune très étalée. Des affiches qui manifestement n’approuvaient pas ces projets. Ces affiches ne sont pas restées longtemps. Des habitants nous ont prévenu que « des employés municipaux les arrachaient. » Pour avoir vu ces affiches on peut vous certifier qu’il n’y avait rien d’agressif ou de diffamant. Mais c’en était trop... Il faut savoir que ce jour de convivialité de la Saint Antonin, les employés municipaux sont en congé...
          Un habitant ulcéré: « ils sont plus rapides pour arracher ces affiches là que les papiers racistes ». Et de rappeler l’épisode des affiches racistes et comment la commune a été gratifiée de slogans que la loi nous interdit de reproduire. Ils ont fleuri partout y compris sur les vitres d’une maison en plein centre du vieux village. Mais la colle de ces slogans devait être bien solide, ces papiers sont restés des mois sur les édifices publics.
&


         "Les Perdigones" ont déployé une banderole juste au dessus des terres de l'Orte où sont prévus les immeubles, juste au dessous de la forêt qui fait partie de 51 000 m2 réservés à d’autres immeubles ultérieurement.

     Le mouvement s’étend, prend de l’ampleur. Il serait même question de préparer une grande manifestation sur la commune.

 

     Au cours de la Saint Antonin, les Levensans dansent et sautent sur la pierre du boutàu symbolisant le ventre du seigneur Grimaldi, en mémoire de sa destitution et de leur indépendance en 1621.

       La journée du 2 septembre 2009 était à sa façon un clin d’œil à cet épisode émancipateur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gab 04/09/2009 22:29

Vous avez raison, il est bon de rapeller de temps en temps à nos élus étourdis que la démocratie veut qu'ils representent les souhaits de leurs électeurs et pas autre chose. Dans le même esprit il faut soutenir les agriculteurs d'Hyeres, tenez nous au courant !