C. ESTROSI RETIRE LES DELIBERATIONS DE LEVENS

Publié le par les perdigones


 

       Suite à l’intervention des élus de l’opposition municipale de Levens, Christian ESTROSI a retiré de l’ordre du jour de la prochaine séance du Conseil Communautaire  Nice Côte-d'Azur (lundi 21 septembre), les délibérations concernant les modifications du POS (Plan d'Occupation des Sols) de Levens sur les quartiers du Rivet et de l’Orte.

 

       L’erreur était patente et susceptible d’annulation de la procédure. Le zonage à modifier afin de rendre deux zones du territoire de la commune de Levens (06) apte à la construction d’immeubles de logements sociaux, n’avait pas tenu compte d’une précédente modification faite en 2006. Les éléments portés à la connaissance du public et des conseillers municipaux étaient faux. L’opposition avait signalée cette erreur au Maire lors du conseil municipal de mardi dernier (15 sept 2009).(voir LEVENS: La modification du POS était fausse ). En vain, celui-ci a fait voter, à sa majorité qui l’a suivie comme un seul homme, ces deux délibérations qui demandaient à la communauté urbaine de modifier le POS pour réaliser des projets d’immeubles.

      Devant pareil entêtement, les élus de l’opposition ont alerté directement Christian Estrosi, président de la Communauté Urbaine.

      Le ministre, Maire de Nice, retire de l’ordre du jour de la séance de lundi les deux délibérations qui devaient acter la densification des zones.

 

DES DOSSIERS PAS SERIEUX

 

       Devant pareille légèreté, devant pareille précipitation, on est en droit de s’interroger sur l’ensemble du dossier présenté par le maire de Levens à la Communauté Urbaine. C’est ce que ne manque pas de faire l’association "les Perdigones" qui a toujours alerté sur l’aggravation des risques inondations induits par ces projets, particulièrement sur le secteur de l’Orte. (voir nos articles IMMEUBLES ... PLUS FORTS QUE LES INONDATIONS) et puis   Forte augmentation des arrêtés de catastrophe naturelle   et puis encore l'Orte, photos de terres fertiles et inondables... ). Pour elle, « les logements sociaux méritent mieux que de choisir des zones qui posent des problèmes d’inondations. Quant on oublie de prendre en compte une modification du POS, on peut légitimement penser que les lieux n’ont pas été choisis après une étude sérieuse. Ces jours d’inondations importantes dans une partie du sud de la France (Mandelieu, Cannes, Sainte-Maxime) ( voir articles de presse et vidéos (lien) et (lien) et (lien),en des endroits où l’on « n’avait jamais vu ça », et avec des précipitations qu’on a souvent dépassé ici à Levens, nous alertent une fois encore. Il serait temps de ne pas continuer à faire les mêmes erreurs coûteuses pour la collectivité, c’est à dire continuer à construire dans des zones qui renforcent les risques d’inondations »

 

       Que va t-il se passer maintenant ? En toute logique les dossiers, cette fois « exacts » devraient être re-présentés à la consultation, puis au vote des élus . Mais le fond des choses est ailleurs. Peut–on espérer que le « personnel politique » écoute enfin ceux qui savent de quoi ils parlent ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yves 21/09/2009 21:33


J'ai trouvé une déclaration assez cocasse de la DDEA du Var, datant de Mars 2009.
http://www.varmatin.com/ta/habitat/176529/var-le-var-construit-toujours-autant-de-logements-en-zone-inondable
"on construit en zone inondable, mais de manière réfléchie".
Comme Véran...
C'est l'ancien maire de Sainte Maxime, un UMP détroné par un autre UMP, qui a urbanisé à fond la caisse de nouveaux quartiers.  Pour son action efficace, il avait eu la légion d'honneur au titre... de l'aménagement du territoire !!!  ça ne s'invente pas!