**« ECOLOGIE : STOP AUX DISCOURS, DES ACTES »**

Publié le par les perdigones

 

        Il est un bon test pour juger de la valeur des engagements des politiciens, c’est de comparer leurs discours à leurs actes.

        Concernant l’environnement et l’agriculture le programme de l’équipe de Thierry Mariani (candidat UMP aux élections régionales en PACA ) est plus Perdigones que les Perdigones.

        Malheureusement en ce qui concerne le beau secteur vert de l’Orte que nous défendons, ce sont les amis et colistiers de Thierry Mariani qui veulent le tuer, le bétonner.

    

Démonstration.


         Cela se présente comme un journal, c’est un catalogue. On l’a trouvé dans notre boîte aux lettres.

C’est le discours, (les promesses ?) de l’UMP aux élections régionales en PACA.


catalog mariani BD

extrait catalog mariani HD

        


       

         Loin de nous l’idée de participer à cette campagne électorale. Par contre, il nous plait bien de comparer les actes et les discours des uns et des autres. Pas sur tout et n’importe quoi, sur ce que nous connaissons, pratiquons, défendons - à savoir: l’environnement, les  paysages, l’eau, l’agriculture. Bref sur ce qui est typique dans le périmètre de l’Orte à Levens (06)

 


 LES ZONES URBAINES AVANCENT

 

« À mesure que le temps passe, les zones urbaines prennent le pas sur les terres agricoles et les espaces naturels » *

(*En italique* les phrase du catalogue UMP)

 

article mariani environnement BD

Ce constat tout le monde le fait et personne n’est responsable. À Levens on connaît les responsables de l’avancée de la zone urbaine. Ils sont tous membres du parti de T.M .et certains même, colistiers de sa liste. Ce qui s’est passé à Levens (comme en de nombreux autres endroits) contredit tous les discours du candidat.


 Étape 1 / le choix du lieu :

pano total 1rec72ppi

De magnifiques terrains, à 3 km du centre de la petite commune de Levens. Ils ont de tout temps été dédiés au maraîchage, posent beaucoup de problèmes d’eau. Mais peu importe, ils sont choisis par un maire (du même parti que T. M.) pour y construire des immeubles.  Comment faut-il parler de cette décision ? C’est un choix et pas seulement à cause « du temps qui passe » qui fait que *« les zones urbaines prennent le pas sur les terres agricoles »*

           

      Étape 2 / rendre le lieu encore plus constructible

*« La Région doit agir pour préserver ces richesses : optimiser l’espace afin que la ville et les constructions ne détériorent pas nos paysages, c’est une urgence, qui nécessite une politique ambitieuse »*

        Bravo. Mille fois bravo,  On n’arrête pas de le dire, de l’écrire.

        Sauf que c’est sur « ces richesses » qu’il a été décidé de mettre des immeubles. Et qui est-ce qui a décidé de les mettre là ?  Que T.M. demande à sa colistière Dominique Estrosi. C’est la Communauté Urbaine de Nice Côte d’Azur qui dorénavent est la seule à avoir la compétence de modifier le POS pour rendre ces espaces ( 2,65 hectares) aptes à recevoir des immeubles. (règles de construction, plus haut, plus dense)..

        Tout ceci est de la compétence des amis de T.M. (commune de Levens et Communauté Urbaine Nice Côte d’Azur). Le domaine d’intervention de la Région se situe ailleurs via l’EPFR PACA

 

Étape 3 / L’EPFR PACA loin du terrain

        L’établissement public foncier régional, comme son nom l’indique, est public et régional. Il fonctionne avec notre argent sous la responsabilité du président de région, en l’occurrence Michel Vauzelle . (lien)

        Parmi les missions de l’EPFR, il y a la maîtrise du foncier afin de pouvoir construire des logements.

        Il y a aussi « La protection et la mise en valeur des espaces agricoles et des espaces naturels remarquables ainsi que la protection contre les risques d’inondation ».

        Le maire de Levens a pris tout seul la décision de préempter ces terrains là et de les repasser à l’EPFR. Qui y a vu une aubaine. L’EPFR est devenu porteur du projet sans se soucier de savoir ce qu’étaient les terrains en question.


Proposition pour la prochaine mandature régionale : il serait bon à l’avenir que le choix des terrains acquis par cet organisme ne soit pas du seul ressort d’un élu et de quelques techniciens ; qu’il y ait un droit de regard démocratique en quelque sorte.

 

 

PROTECTION DES MILIEUX SENSIBLES ?

article mariani agriculture BD

 

*« Nous définirons une stratégie de protection des milieux sensibles, par la reconquête d’espaces agricoles. Cette charte foncière permettra que les terres agricoles ne disparaissent pas au profit d’une urbanisation anarchique »*

         Bravo, encore bravo pour la déclaration!

         Mais quel décalage entre les discours et les actes!


        A l’Orte, l'association Les Perdigones a élaboré des projets alternatifs, agricoles, de protection de milieux sensibles... Ces propositions on été présentées aux élus (du même parti que T.M.).

        On nous a répondu "logements sociaux".

        Comme si c’était inscrit qu’ il n’y avait que là qu’on pouvait en faire, là sur des terres fertiles. Alors qu’en ville à Nice par exemple, la part de logements sociaux diminue et la part de résidences secondaires augmente.


        À l’Orte nous sommes précisément dans un « milieu sensible », où la présence de l’eau est partout. Un milieu qu’il faudrait valoriser, car ce n’est pas si banal en pays méditerranéen cette omni présence de l’eau!

        Et pourtant les amis du protecteur des "milieux sensibles", ne vont pas faire de détail avec ce milieu.


        À moins que T.M. et ses amis mettent en accord leur discours et leurs actes. Nous n’hésiterions pas alors à le faire savoir.

 

 

            LA PREFERENCE REGIONALE

 

        On ne peut pas passer sous silence une proposition de T.M. qui va dans le sens de ce que nous défendons:* « La préférence régionale  pour l’ensemble des produits frais servis dans les restaurants scolaires des lycées »*


         C’est un début.

         Nous, nous suggérons de rapprocher encore plus les producteurs et les consommateurs comme cela se fait en de nombreux endroits. Les expériences des villes en transition sont très instructives de ce vers quoi il faut aller.

        chou-4626-BD.jpgMais pour avoir des produits frais, des fruits et légumes par exemple, il faut avoir le courage de réserver des terres à ces productions. Pas des terres loin dans la montagne, non, des terres tout près des localités. Évidemment l’Orte correspond pile poil.

        Mais cela demande un certain courage politique de ne pas réserver ces terres là à la spéculation immobilière. À l’Orte des terrains se sont revendus 15 fois leur prix d’achat 10 ans plus tôt...


        Sinon ce n’est que du discours (lien: Le sens des mots et lien les mots, les actes, les choses ) , et dans les cantines scolaires du canton, on ne servira que des olives...

 

 

(* *)C’est une phrase titre du catalogue du candidat aux élections régionales Thierry Mariani (UMP)

(* ) Ce sont des extraits du même catalogue

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

COLLET 26/02/2010 12:22



Quelle dure réalité que celle de ce monde politique. Qu'il est loin l'intérêt général! Que les abstentionnistes mesurent l'importance de leur vote pour virer cette délinquance à col blanc
qui sévit sans aucun scrupule! Menteurs, voleurs, incompétents, cyniques, arrogants...