Les Perdigones lançent "l'Amap de Levens"

Publié le par les perdigones

 

      "L'AMAP de Levens" est née...

      Vendredi soir, lors d'une réunion publique, où d'ores et déjà trente personnes se sont inscrites. 

 

          Ravis. Quasiment tout le monde était ravi de la séance d'explication et de discussion autour de la création d'une AMAP à Levens. À un point tel qu'il n'y a pas eu assez de contrats imprimés pour satisfaire toutes les demandes. Dans ce contexte, ce vendredi 22 Avril marque la naissance effective de  "l'AMAP de Levens".

         Une naissance concrétisée par la signature de trente contrats, la désignation de référents, les premières livraisons en Amap, qui démarreront dés vendredi prochain. Pour ceux qui n'ont pu être présents et qui veulent rejoindre l'AMAP, il reste encore quelques places. Les contrats ou renseignements se font auprès des Perdigones pour le moment.

         Les livraisons des paniers pour les Amapiens se feront tous les vendredi soir de 18h à 19 h.  Pour ce début elles se feront dans un pré, au siège de l'association Les Perdigones au 207 avenue Félix Faure à Levens*

* Pour plus de précisions pour vous y rendre, télécharger la fiche descritive ICI

 

AMAP panier de Christine bd
photo d'un panier de la semaine dernière, merci à  Christine

         Dix neuf heures. On se presse vers la salle Fuon Pench. Plus d'une centaine de personnes sont venues s'informer. La réunion, organisée par l'association les Perdigones, met en relation un maraîcher certifié bio, Laurent Elliot de "la Ferme de Manon" à Saint Martin du Var, et la population. Deux référents de l'AMAP Balico de Nice, José Florini et Liliane Milano apportent dans le débat leur six ans d'expérience en AMAP.

         La présidente de l'association Les Perdigones, Ariane Masséglia, dira en quelques mots que la création de l'AMAP de Levens est une conséquence logique des actions entreprises depuis des années pour préserver l'agriculture bio de proximité, les terres fertiles, une alimentation saine et de qualité.

        Elle rappellera que, dès le 21 novembre 2010, de nombreux habitants se sont inscrits sur une "liste d'attente d'une AMAP de Levens " lors de la journée d'action pour défendre les terres fertiles de Levens et l'agriculture locale.

        Elle remerciera les nombreux bénévoles et soutiens qui réalisent et permettent ce travail au service de tous.

Photos de la salle, merci à Jean 

salle 007 bd

tribune bd

 

 

UNE AMAP : UNE DÉMARCHE AU DELA DE LA CONSOMMATION

 

        Levons d’entrée une ambiguïté, une AMAP - Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne – n ‘est pas un super marché (même bio) en modèle réduit. Ce n'est pas non plus seulement une livraison de paniers, même bio.

        Le rapport entre l'agriculteur et celui qui achète (le consom'acteur ) est un lien direct de confiance et d'engagement réciproque. Lire la CHARTE DES AMAP.

        Ainsi le paysan s'engage à une production et à une livraison et l'amapien s'engage en rétribuant à l'avance (quelques mois) et selon un juste prix, la récolte. Car les AMAP ont un but qui va au delà de la consommation . Elles « sont destinées à favoriser l'agriculture paysanne et biologique qui a du mal à subsister face à l'agro-industrie." (lien vers reseau-amap.org)

         Le concept des AMAP est basé sur "un partenariat de proximité équitable entre agriculteurs et consommateurs fondé sur la solidarité, la transparence, la confiance et la qualité des produits". Les deux partis, producteur et consommateurs, sont liés par des engagements et un contrat.

         Infos complètes dans ce diaporama, réalisé par "Alliance Provence"

         Pour tous ceux qui souhaitent une agriculture bio et de proximité, participer à une AMAP, c’est mettre ses actes en accord avec ses idées, et donner les moyens à l'agriculteur de cultiver en respectant l'environnement, la terre et les hommes.

        Ils font le choix de produits de saisons, locaux et bio. Ils font le choix d’une agriculture paysanne.

        Celle-ci est une conception  de l'agriculture « qui s'inscrit dans les critères de durabilité, de respect de l'environnement et de conservation du tissu social. C'est une vision qui affirme que l'agriculture n'a pas qu'un rôle de production de denrées alimentaires, mais a aussi un rôle social, environnemental et de maintien de la qualité des produits. » ( voir wikipedia) 

         Ils font le choix de la « traçabilité » des produits, car la ferme n’est pas loin de chez eux et ils peuvent voir que les légumes livrés sont ceux qui sont cultivés sur place. D'ailleurs dans le cadre des activités de l'AMAP des visites, pique-nique à la ferme sont souvent organisés.

        Se donner les moyens de la qualité et de la santé est évidemment un pied de nez à l'agriculture intensive, qu'elle soit chimique ou même parfois étiquetée "bio".

         Il n’est pas anodin de rappeler que l’ancêtre de l’AMAP est né au Japon  dans les années 60. Des mères avaient le sentiment qu’en nourrissant leurs enfants, elles les empoisonnaient. Alors elles ont trouvé des paysans qui se sont engagés à fournir des produits locaux et exempts de traitements chimiques. En contrepartie, elles aidèrent financièrement le paysan à produire ainsi.

        Ainsi naquirent les premiers "Teikei", que l'on peut traduire par "mettre le visage du paysan sur les aliments".

  


À LEVENS UNE IDÉE QUI A FAIT SON CHEMIN

 

         Petit retour en arrière, car l'AMAP de Levens a une histoire, une vie pré-natale en quelque sorte.

        Lors de la journée du festival Alimen'terre, le 21 Novembre 2010, de nombreuses personnes avaient souhaité  défendre la mise en culture des terres de l’Orte. Et cela de diverses manières.

        Rappelons que ces belles terres ( un peu plus de 2 ha ) ont été préemptées (6500 m2 dans un premier temps) à fin de construction d’immeubles. Or l’eau y est un atout en période sèche, mais un problème tous les 10/15 ans en période de très grosses pluies. D’où la logique de les faire retourner aux cultures comme c’est le cas ailleurs.

  •          Deux idées qui impliquaient la population avaient été avancées.
    •  La création d’une AMAP, 
    •  et la création de jardins partagés. 

         Avec de nombreux partenaires et des acteurs du monde agricole, ( le Collectif de Défense des Terres Fertiles, Agribio etc.…), une étude de faisabilité avait été élaborée quant au secteur de l’Orte. Elle a été remise aux médias, à de nombreux élus et au président de la chambre d’Agriculture. La conclusion était: sur ce lieu, un agriculteur peut fournir une petite AMAP.

         Mais à l'Orte tout est bloqué pour l'instant. Le rapport, commandé par le constructeur à un hydro-géologue a été remis depuis plusieurs mois aux « décideurs ». Et  l'opacité continue à être de mise...( Ce qui signifie que ce rapport n’est pas bon pour ceux qui veulent à tout prix bétonner là...)

 

 

UN PANIER À VINGT EUROS PAR SEMAINE OU QUINZAINE

 

         Alors plutôt que d'attendre et face aux sollicitations de la population nous avons rencontré un agriculteur, à Saint Martin du Var "La Ferme de Manon". Pourquoi à Saint Martin du Var et pas à Levens? Parce qu'à Levens il n'existe pas encore de maraîcher bio certifié capable de fournir 40 familles toutes les semaines, toute l'année. Et Oui la commune a plus de 5000 habitants, elle fait presque 3000 hectares mais le maraîchage n'est toujours pas correctement pris en compte.

        Laurent Éliot, lui, cultive en bio, fournit déjà l'AMAP Balico de Nice et se dit en capacité de fournir une nouvelle AMAP à Levens. 

          Voici quelques photos prises sur sa ferme à la mi- mars

ferme de Manon 02Laurent Eliot 2

         Nous sommes allés visiter son exploitation, nous avons acheté ses produits (légumes de saison) et nous pouvons vous dire qu’ils sont de très haute qualité gustative .

        

         Les paniers de 5 à 7 kg de légumes sont à 20 euros. (Uniquement des légumes à part quelques figues en saison. Mais il sera possible par la suite en fonction des motivation des Amapiens de chercher à contacter des producteurs pour des fruits ou autres produits et établir bien entendu d'autres contrats en conséquence, avec des prix, des rythmes de livraison à déterminer )

         Pour les légumes de la ferme de Manon, il y a deux possibilités, soit un panier par semaine soit un par quinzaine. A ce sujet, certains s'organisent avec un voisin, un ami et prennent des contrats alternés par quinzaine, ce qui permet de "manger" le panier de l'autre en son absence...

         Les contrats se font par période de 6 mois. Six chèques sont déposés auprès du référent de l'AMAP qui les versera un à un au paysan, tous les débuts de mois.

         Le point de livraison de l'Amap n'est pas un marché, il n'y a donc pas de circulation d'argent au moment de la distribution des paniers. C'est un peu le principe d'un abonnement qui permet au consom'acteur d'avoir des légumes de qualité régulièrement, et à l'agriculteur de se consacrer au mieux à son métier: cultiver.

 

♥  kit d'inscription à l'AMAP de Levens (à retourner avant le mercredi soir) pour démarrage le vendredi ♥

 

 

LA VICTOIRE DE L'AGRICULTURE  BIO DE PROXIMITÉ

 

        La réunion de vendredi soir a été un succès. Les 30 premières inscriptions à l'AMAP de Levens témoignent de cela.  Elles font la démonstration de ce que nous avons toujours dit, une AMAP à Levens, ce n'est pas un problème, il y a des familles qui n'attendent que ça. On en a eu confirmation avec les nombreux remerciements que nous avons reçu.

        De même qu'il y a la place pour d'autres initiatives qui vont dans ce sens. Le seul handicap aux aspirations de la population est la disparition des terres les plus propices à l'agriculture au profit de la spéculation immobilière. 

        On souhaite l'inversement de cette tendance. On fera tout pour. Surtout, qu'au vu de l'accueil de l'initiative de l'AMAP de Levens, cela confirme ce que nous disons depuis longtemps: pour nourrir la population, ce n'est pas d'un agriculteur qu'il y a besoin, mais de plusieurs...(légumes, fruits ...)

        Bien entendu le fonctionnement de l'AMAP de Levens sera indépendant de celui de l'association Les Perdigones, avec des référents spécifiques.

        Chaque AMAP dépend d'Alliance Provence, le réseau des AMAP sur la région.  pour l'Amap de Levens,  une cotisation de 10 euros versée à Alliance Provence assure l'amapien.

    

     

RENSEIGNEMENTS, ENGAGEMENTS, FONCTIONNEMENTS

 

Pour savoir ce qu'est une AMAP nous vous indiquons quelques liens.

  • le réseau des AMAP

http://allianceprovence.org/-06-Alpes-Maritimes-.html

  • deux exemples d'AMAP qui fonctionnent depuis quelques années

http://amapnice.zeblog.com/

http://amap-valrose.asso-web.com/

 

 

PS:

  • On est particulièrement ému que cette naissance de l'AMAP de Levens ait lieu quelques jours après la disparition de notre ami Lolo, lui qui était si sensible à ces idées et qui trouvait stupide de tuer des terres nourricières. (voir En souvenir de notre ami Lolo)
  • On se souvient des conversations sur ce sujet avec notre ami Michel, lui aussi plein d'idées. Qu'est-ce qu'il aurait aimé voir naître cette nouvelle page de sa commune....
  • L'on doit aussi bien sûr remercier les membres de l'association Les Perdigones, ce groupe formidable, disponible, tolérant, sans qui cette initiative n'aurait jamais été possible.

 

 


Commenter cet article

madonna beatrice 13/05/2011 09:57



Je cultive des légumes bio,arrosés à l'eau de source, depuis 6 ans,à St Claire.Votre association est une merveilleuse initiative.A partir de quelle quantité de production peut- t' on vous
interresser?.Merci de votre attention.



valerie 26/04/2011 20:12



Et les habitants de Plan du Var qui ne peuvent pas monter à Levens? un dépôt est il possible?



les perdigones 27/04/2011 10:20



Pour l'agriculteur, faire les livraisons en un seul point lui permet de gagner du temps et se consacrer à son travail. De plus une AMAP a un rôle social, de lien entre les amapiens et avec
l'agriculteur.  Les  rencontres, les remarques sont une source d'amélioration des échanges tant humain que matériel. Nous partageons la production, les surplus et aussi les difficultés
qui peuvent surgir. Nous avons un partenariat qui est un vrai soutien à l'agriculture locale  bio.


Ceci dit, nous sommes assez débordé par le succés de l'initiative et ne pourrons pas gérer une amap à  Plan du Var, par contre rien n'empêche que vous vous organisiez dans ce sens. Désolé
nous sommes des bénévoles et ne pouvons pas tout faire.