Levens dit NON AU BETON

Publié le par les perdigones

Historique !

La première manifestation de l’histoire de la commune a réuni trois cent personnes qui d’un même cœur ont dit « oui au vert pays non au gris béton ».

        L’union fait la force et l’appel lancé à manifester par les quatre associations de Levens a visiblement été entendu.

Cliquer sur les liens pour lire les communiqués de presse des assocs:

- communiqué  Les Perdigones  

- photos "Orte par temps de pluie"

- communiqué  Adslevens

- communiqué  Les Si Près du Rivet

- communiqué  Tous Ensemble pour Plan du Var

 

TROIS CENT MANIFESTANTS /4500 HABITANTS

Plus de cent personnes étaient au rendez vous des grands près dès 10 h 30. Elles seront 300 au total!

La plupart ont parcouru les 3 Km à pied jusqu’à la mairie, dans une ambiance festive et chaleureuse.

À pied, mais aussi en voiture puisque quelques personnes âgées qui tenaient à être du cortège ont suivi la manifestation, véhiculées. Ainsi un monsieur de 90 ans qui voulait « être là pour Levens ».

Première manifestation pour la commune, mais première aussi pour des personnes qui n’ont pas l’habitude des cortèges.

Et pour une première ce fut une réussite, car « 300 personnes sur 4 500 habitants rapporté à l’échelle du pays cela fait 4 millions de gens dans les rues » disaient d’un même cœur les organisateurs. Ce n’était pourtant pas évident au départ. La période est morne, les gens repliés et il n’y a jamais eu de manifestation à Levens

 

« DES AGRICULTEURS PAS DES PROMOTEURS »

 

Vers 12 h les manifestants sont arrivés au centre du village. C’est sur des airs de fifre et en tapant dans les mains qu’ils avançaient quand une phrase a été reprise en cœur « des agriculteurs pas des promoteurs ».

Cela résumait bien l’esprit du cortège. La « défense du vert pays », « le refus du béton partout ». D’autres slogans ont animé le parcours: « des terres pour les légumes pas pour des immeubles » « Levens, massacre à la bétonneuse » « Le vert pays c’est l’écologie, faire du béton , c’est faire du pognon » « faisons pousser des légumes, pas des immeubles » ou encore « non aux camions, oui à nos poumons ».

Si certains font l’amalgame pour dire que les manifestants sont contre les logements sociaux, c’est qu’ils ne les ont pas rencontrés.

En fait c’est une modification globale de l’urbanisation de la commune que les gens n’admettent pas. On ne mobilise pas autant de monde s’il s’agit seulement de quelques riverains mécontents.

BEAUCOUP D’ESPACES CONCERNÉS

Levens une belle commune du moyen pays Niçois qui découvre avec stupeur qu’elle va céder à la communauté urbaine Nice-Côte-d’Azur des espaces très verts, pour y construire des immeubles, peints en vert, mais très gris.

Des immeubles tellement peu réfléchis, que les premiers envisagés sont dans un lieu où il y a de l’eau partout, des sources, des résurgences, des ruisseaux, des puits.

C’est à l’Orte et mercredi 21 sept le conseil municipal doit délibérer pour entériner une décision prise il y a plus d’un mois, mais qui, pour cause d’erreur doit être reprise à nouveau.

De toutes façons, ami lecteur vous l’avez compris, le passeport pour construire des immeubles, c’est les logements sociaux pris pour logements à tout faire: des logements à subventions, des logements à préemption, des logements à spéculation, des logements bétons.

 

GENDARMERIES: "LOGEMENTS VIDES À RÉQUISITIONNER"

Car enfin tous ceux qui suivent ce blog le savent, il n’y aucune obligation à faire des immeubles à Levens aujourd’hui.

Le Maire dans Nice-Matin du 19 octobre revient sur les deux seuls arguments qu’il a . ( C’est vraiment étrange cette façon de faire de l’information: des associations font une manifestation, on demande au maire de s’expliquer. Alors qu’à l’inverse chaque fois qu’il raconte son sempiternel argumentaire, il n’y a pas le point de vue des associations en face !).

Le maire dit : « Levens est éligible à la loi SRU depuis le 1er Janvier 2009, donc doit faire des logements sociaux immédiatement ». Faux il ne devra commencer à montrer son intention qu’à partir de 2012. Par contre c'est la communauté urbaine de Nice Côte d'Azur qui grâce à levens veut faire bonne figure (voir Quand les villes construisent leurs immeubles ailleurs )

Et de toute façon les manifestants ont rappelé une possibilité immédiate: réhabiliter.

Ils ont mis aussi une banderole devant les anciennes gendarmeries qui se trouvent à mi- parcours du trajet de la manifestation. Une banderole qui dit « ici logements vides à réquisitionner ». Et oui des logements libres il y en a - là - tout de suite.

Qu’attend le maire ? Ces lieux appartiennent à l'état, ils sont disponibles depuis deux ans pour les plus récents et 30 ans pour les autres. Pourquoi ne pas commencer par là ?

 

NOEL PERNA: "TOUT LE MOYEN PAYS EST CONCERNÉ"

Le maire de Levens dit "les permis de construire seront conformes contre les inondations". A bon ? le Plan de Prévention des Risques Inondations n’est pas encore approuvé et il y a sur le secteur de l’Orte à reprendre l’enquête. C’est ce que disent les conclusions. Alors, le permis sera conforme à quoi ? Au PPRI pas approuvé qui comporte des erreurs ? ou pour être conforme doit-on attendre d’avoir fait toutes les études complémentaires? Visiblement les décideurs ont décidé d’aller plus vite.

Et c’est ça qui a aussi motivé les manifestants.

- Modifier l’urbanisation de la commune, alors qu’on est phase de prè-diagnostic du Plan Local de l’Urbanisme, ça passe mal.

- Modifier une zone de 5,1 hectares et la dédier à des immeubles, préempter tout le secteur de la Madone. Ça aussi ca passe mal.

- Ne pas s’occuper de sécuriser Plan du Var alors que des rochers menacent, ça aussi ça passe mal.

- S’attaquer aux Grands Près, ça passe mal.

Les présidents des associations l’ont dit. Et Noel Perna, président de Région Verte, l’a rappelé « votre action est exemplaire, mais c’est tout le Moyen Pays qui est concerné ».

On a noté la présence dans le cortège de Gilbert Bovis et de Nathalie Leblond qui représentaient l’opposition municipale et de Gérard Piel Vice-Président de la région PACA qui se bat partout en faveur du logement social.

 

Un grand merci à Noël Perna, président de "Région Verte" et à Jean Peyre Giraut, ancien président de la chambre des métiers des Alpes Maritimes, ils se battent ensemble depuis 45 ans pour préserver les terres agricoles et Dimanche, ils étaient là, à Levens, pour les générations futures

Un grand merci au service d’ordre de la manifestation, et à la gendarmerie nationale, qui ont permis que la circulation sur une file ne soit jamais interrompue et que la manifestation se déroule en totale sécurité .

Ici à Levens des gens ont fait ensemble et avec plaisir cet événement, ce grand événement qui évidemment en appelle d’autres. (voir l'intervention de Gérard Tripoul ci - dessous).

     

 

 

 

Commenter cet article

oger valérie 20/10/2009 06:54


bravo à tous
belle occasion de montrer que nous savons exprimer nos idées sans nous cacher derrière nos volets
un bel exemple d'expression toutes générations confondues
merci encore aux présidents des associations pour nous permettre de défendre nos convictions