A propos des inondations dans le Var

mis en ligne le 31 janvier 2014

Nous avons beaucoup écrit dans ce blog sur les inondations. Nous avons analysé dans le détail le phénomène des inondations dans le Var en 2010. Elles surviennent souvent en des zones identifiées, déjà inondées par le passé, mais construites, malgré les risques. (notre article:  Inondations dans le Var : « ON N’AVAIT JAMAIS VU ÇA ? »)

On sait aussi que le Var et les Alpes Maritimes sont champions de France de la construction en zone inondable.( notre article:  Les Alpes-Maritimes et le Var champions de la construction en zone inondable)

  Nous avions mis en ligne et analysé le rapport de la cour des comptes qui a suivi ces épisodes meurtriers (notre article: INONDATIONS: LES ENSEIGNEMENTS DE LA COUR DES COMPTES )

Ce rapport dit tout. Mais à quoi sert-il ? Peu de leçons ont été tirées. Dans les alpes maritimes, ce mois de janvier 2014, pas d'inondations , mais de très nombreux glissements de terrains. Et dans le Var, les récentes grosses précipitations ont produit les mêmes phénomènes que précédemment, dégâts et pertes de vie. 

Surtout lorsqu'on construit dans le lit de la rivière comme l'explique ce reportage de Jacques Bertolotti sur France 3  http://provence-alpes.france3.fr/2014/01/20/le-quartier-de-l-oratoire-hyeres-398973.html

Mais, attention ces grosses précipitations ne sont pas énormes. Il y a eu pire et il y aura bien pire. Pire, en eau déverssée, pire en eau déchaînée. 

Au dela des quantités d'eau, ce qui compte c'est: où peut-elle aller ?

Ce qui fait dire à Reporterre "Les inondations dans le Var ne sont pas une catastrophe naturelle"

Et Hervé Kempf de préciser « Les inondations dans le Var s’expliquent par la bétonisation incontrôlée des terres. Si l’on ne veut plus d’inondations catastrophiques, il faut arrêter le gaspillage des terres et l’étalement urbain. » http://www.reporterre.net/spip.php?article5287

Avec le choc de simplification (notre article: Le "choc de simplification", un cheval de Troie contre l'environnement ) ce n'est pas pour demain...