Agriculture: l'ONU rompt avec les productions intensives.

mis en ligne le 13 mars 2011

 

  Agriculture: l'ONU rompt avec les productions intensives.

 

       C’est un tournant.  Le rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation, Olivier De Schutter a présenté ce mardi 8 mars une étude montrant que l’agro écologie peut aider à nourrir la planète de manière durable. Et qui dit agro écologie dit respect des sols, bannissement des pesticides, des engrais.

       Le rapport est sans appel . « une agriculture qui dépend du pétrole va droit dans le mur », d’autant que le monde est  confronté à une crise alimentaire.  Selon cette étude les révoltes tunisiennes et Egyptiennes sont pour une part liées à la flambée des prix alimentaires et l’incapacité pour les populations de se nourrir elles mêmes. « Nous ne résoudrons pas le problème de la faim par une agriculture industrielle sur des grandes surfaces. La solution est de soutenir les connaissances des petits paysans et d'augmenter leurs revenus pour contribuer au développement rural", a assuré Olivier De Schutter.

      Il propose l’agriculture biologique pour les pays en voie de développement « qui pourrait leur permettre de doubler leur production en dix ans »

       L’agro écologie gagne aussi du terrain dans les nations développées. Mais celles ci sont jugées « incapables d’opérer une conversion rapide » en raison de ce qu’Olivier De Schutter  nomme « une addiction » à un modèle d’agriculture industrielle basée sur le pétrole. Pour autant, elles devront s’y mettre aussi…