Au nom du social !


Au nom du social !

 

Ils disent « Il manque des logements, surtout des logements sociaux »

Bien sûr qu’il manque des logements dans ce département, roi de la spéculation et des prix chers. Un département à la traîne, une ville de Nice à la traîne et qui plutôt que de construire et reconstruire la ville à la ville, le fait à la campagne. (Merci la communauté urbaine !)

            Quant à Levens, le discours sur les logements sociaux n’est que de circonstance. La commune aurait pu depuis des années, comme le fait Beaulieu par exemple, imposer que dans les programmes de construction, il y ait une part consacrée au social. La mixité aurait été facilitée et des besoins satisfaits. Il n’en fut rien .

La commune aurait pu depuis des mois loger des familles dans les deux gendarmeries inoccupées. Non elle attend. Par contre, elle se précipite, comme c’est une habitude dans ce département, pour s’attaquer à des terres fertiles.

            On nous dit « il faut loger les actifs ». Bien sûr, mais là où  il y a des activités. À Levens, selon les chiffres Insee de 1999, sur une population active de 1670 personnes, 68% travaillent à l’extérieur de la commune . Cette tendance s’est accrue depuis. Elle va désormais s’accélérer encore plus.

            Toujours plus de circulation, toujours plus de bruits, plus de nuisances…et toujours plus de ghettos, plus d'immeubles, bref,  on continue comme avant et on nous parle de grenelle de l'Environnement, de taxe carbone, de mixité sociale...Paroles, paroles, paroles...