L'attribution des logements sociaux en question

publié le 17 mars 2013

Qui attribue les logements sociaux et sur quels critères sont ils alloués * ?

Voilà une question que posent de nombreux acteurs, tant les abus ou aberrations sont importants.

Sait-on par exemple que tous ceux qui participent au financement du logement social ont droit à un contingent au prorata de leur participation? Ainsi les préfets, les maires, les régions, les entreprises (à travers le 1% logement) ne s'en privent pas et leur rôle est prépondérant.

Sait-on que ce sont eux qui font le premier tri et que la commission d'attribution n'est souvent qu'une simple chambre d'enregistrement ?

Sait-on que dans beaucoup de localités le pouvoir exorbitant des maires est pointé comme machine électorale ?

Sait-on qu'avec les critères en vigueur aujourd'hui ce ne sont pas les plus pauvres qui arrivent à avoir un  logement ?

C'est ce que souligne un excellent dossier de Basta Mag:"attribution des logements sociaux, un système injuste et opaque "

« Aujourd’hui, des dizaines de milliers de postulants ne peuvent y accéder  (au logement social NDLR) car ils ont des revenus trop faibles, explique Jean-Yves Guéranger, secrétaire national chargé du logement à ATD Quart-Monde. Mais ils ne relèvent pas non plus de l’hébergement d’urgence. Dans le système actuel d’attribution, il y a une injustice dont pâtissent les plus fragiles. ».

En attendant une réforme fondamentale et afin que les attributions se fassent en toute transparence, selon les besoins les plus importants, il serait normal (c'est de l'argent public) qu'une commission totalement indépendante fasse les choix et que ses motifs puissent être connus de tous. Ainsi à Levens, lorsque l’opposition demande en conseil municipal « où en est l’attribution des logements de la Treille ? », le maire répond que l’attribution a été faite. Point. Il n’y a rien à voir…

La composition de cette commission, la plus diverse possible, et ouverte aux associations et professionnels du secteur social, garantirait au moins des décisions désintéressées, en offrant un peu plus ces logements à ceux qui en ont le plus cruellement besoin. Chiche....

* Nous n'évacuons pas pour autant la question de la construction de logements (notamment sur le littoral des Alpes Maritimes), la réquisition de lieux publics, l'incitation à l'utilisation des logements vacants, la part réservée à du social dans tout programme d'habitat ….