L’ALIMENTATION N’EST PAS UN SUJET CONSENSUEL

  mis en ligne le 8 décembre 2010

L’ALIMENTATION N’EST PAS UN SUJET CONSENSUEL

 

Pour le Festival Alimen'terre à Levens, Les Perdigones avaient demandé la participation de la municipalité. En réponse, nous avons eu droit au mépris.

Il aura fallu attendre un mois et demi pour l’obtention d’une salle municipale. Il aura tout simplement fallu  faire comprendre que le refus de cette salle s’apparentait selon la loi à de  « la discrimination » pour que tout « s’arrange ».

C’est qu’il ne faut pas croire le sens commun,  l’alimentation n’est pas un sujet consensuel.

Bien sûr tout le monde vous dira la main sur le cœur « nous voulons que les populations puissent se nourrir ». Bien sûr…

On vous dira également « nous voulons que les populations puissent se loger ». Bien sûr…

Mais les paroles sont peu de choses lorsque les actes font l’inverse.

Ainsi nourrir localement les populations implique de ne pas bétonner les terres fertiles. Cela se fait dans de très nombreux endroits y compris dans les Alpes Maritimes, spéculatives.

Loger les populations implique de gérer mieux le parc vacant existant, construire la ville sur la ville, construire là où c’est déjà construit etc…

L’alimentation est la source d’immenses profits pour des groupes tentaculaires. Ils tiennent tout, des semences à l’assiette. Ils tiennent le vivant.

Un autre schéma demande de s’affranchir de ce modèle. Cela commence par sauver les terres près de chez soi. Respecter la nature, l’environnement, la vie.

Sinon on reste dans le mode du discours…