LEVENS : Le scandale des six logements aux gendarmeries.

mis en ligne le 9 janvier 2011


LEVENS : Le scandale des six logements aux gendarmeries.

  Cela ressemble à ce qui se passe ailleurs. Des immeubles entiers sont inoccupés, parfois laissés à l’abandon des années. Et pendant ce temps des familles ne se logent plus ou  mal.

Les exemples sont légions. Et parfois cela touche des établissements qui appartiennent au public. On le voit dans les villes des Alpes Maritimes qui ne respectent pas la loi SRU.

Ainsi à Levens où les locaux et appartements de deux gendarmeries sont abandonnées depuis de nombreuses années. (voir notre article - dernière partie) 

Les terrains, les murs appartiennent à la collectivité. C’est à dire au Conseil Général 06 et à la commune. 

Il y a là, la possibilité de  2200 m 2 habitables pas loin du centre de la commune.

Difficile de ne rien faire alors qu’en octobre 2009, trois cent manifestants demandaient la réhabilitation des deux gendarmeries.

Difficile de ne rien faire et de choisir de  construire sur des terres arables, qui plus est gorgées de sources et de résurgences.

Difficile de ne rien faire et d’expliquer qu’on s’occupe de loger les familles.

Difficile, d’autant qu’arrivent les élections cantonales.

Alors on fait le minimum. On réhabilite… six logements. Oui seulement six.

Alors qu’on pourrait réaliser ici 35 logements.

Comme vous y allez ! 35 logements ? Et oui, 2200 m 2 de shon c’est exactement la surface habitable des immeubles prévus à l’Orte. 

Mais ce qui est réalisable en zone à risque ne l’est pas en zone urbaine. Logique non ?

En tout cas cela dit assez la considération à l’égard des populations.