L’ORTE : L’ARROSEUR ARROSÉ

mis en ligne le 27 novembre 2010

 

L’ORTE : L’ARROSEUR ARROSÉ

 

«Le permis de construire nous a été accordé, mais devant l’insistance des manifestants nous avons retiré notre demande et commandé un rapport d’information sur la question de l’eau ». C’est Antoine Véran maire (UMP) de Levens qui le dit sur le journal Nice Matin du 25 novembre 2010 suite à  la venue D’André Aschieri sur les terres de l’Orte.

Depuis le début de ce dossier, le maire a fait preuve de deux inébranlables certitudes.

La première c’est qu’il n’y a pas de problème d’eau à l’Orte.

La deuxième c’est qu’il n’y a pas d’autres solutions que de construire des immeubles là. 

Rappels :

Déjà à l’issue de l’enquête publique du PPRI en mars 2009, il minimise le phénomène lié à l’eau (un" timbre poste" dit-il).

Ensuite lorsque le dossier passe à la communauté urbaine Nice Côte d’Azur le 4 décembre 2009, il dit que tout est réglé (voir notre article: "l'Orte à la communauté urbaine de Nice, un vote aveugle")

Que répond ce jour là le maire à Rémy Gaechter  qui, photos à l’appui, demande de surseoir à ce dossier ?

« Ces photos sont anciennes, depuis les problèmes sont réglés, et puis il y a le vallon qui est parfaitement calibré pour recevoir les eaux »

Quels problèmes réglés ? Il entretient la confusion entre le drainage des eaux qu'il réalise aux Grands Prés et la question de l’Orte.

La vérité comme l’écrit Nice Matin c’est qu’en Mai 2010, les services de l’État n’acceptent  pas le permis de construire tel que, et demandent des études.

Nous n’aurons pas la cruauté de rappeler les dessins des immeubles présentés fièrement par le maire à la population : minuscule bassin de rétention, garages en sous-sol.

Le maire à l’air d’indiquer qu’il a écouté « l’insistance ». Ce serait la sagesse en effet.

Dimanche 21, il nous a cependant envoyé les gendarmes sur les lieux du rendez-vous.

Cela en a refroidi beaucoup (c’était probablement le but). Nous, cela nous a amusés, car nous faisons tout dans la transparence, le respect des règles et depuis bientôt trois ans nous ne souhaitons que le dialogue.

Mais à y réfléchir ce n’est pas du tout amusant de mobiliser deux véhicules, 4 gendarmes. C’est une dépense inutile d’argent public. Une de plus….