Les victimes du concombre

mis en ligne le 5 juin 2011

Les victimes du concombre

 

Aujourd’hui innocenté, le concombre a pourtant fait des victimes.

Pas les populations frappées par la nouvelle souche de la bactérie  E Coli qui s’est retrouvé chez les «malades » on ne sait trop comment.

Non le Concombre a frappé malgré lui, sans rien faire en quelque sorte.

Il a d’abord touché de nombreux agriculteurs qui ont été victimes du vent de panique des consommateurs.

Il a surtout  fait des ravages parmi les médias.

Pendant des jours et des jours, télévision, radio, presse écrite presse internet ont repris sans vérifier quoi que ce soit la même expression « le concombre tueur ».

Ils ont cru être plus précis en répétant « le concombre contaminé » ; c’était tout aussi faux et mensonger.

Ils répétaient, répétaient sans mettre en doute ce qu’on leur disait. Ce que disaient « les autorités sanitaires » qui ont bien piétiné.

Trois leçons de cet épisode au demeurant minime par rapport à la faim dans le monde qui fait une victime toute les 4 secondes.

La première c’est que ce fameux concombre dont on a dit qu’il était bio, faisait partie de la catégorie qui usurpe la démarche. Le bio business qui vient de loin sur des cultures intensives . Avec de l’agriculture paysanne locale pareille histoire aurait tourné court rapidement .

La deuxième, c’est que les populations ont intérêt à ne pas croire tout ce que les médias  (la rumeur n’est pas partie d’internet) racontent. Ca vaut pour le concombre, mais aussi pour le reste.

La troisième pourrait s’adresser à la presse,  mais la presse ne reçoit jamais de leçons.

Enfin « les autorités » qui ne font plus autorité ça fait désordre.

Au fait savez vous que le conseil national de l’alimentation envisage le retour des farines animales en aquaculture et éventuellement pour les porc et les volailles.

VITE du bio local