Levens est-il encore en Europe ?

 

mis en ligne le 31 octobre 2011

Levens, est-il encore en Europe ?

 Le maire de Levens dit dans un article du journal « le Patriote Côte d’Azur: sous prétexte de solidarité, ils militent contre notre politique» . «Ils», c’est l’association "Les Perdigones", que le premier magistrat a puni. Il lui a refusé une salle municipale pour l’organisation du "Festival Alimenterre". Cette pente est connue, elle conduit à la réduction des libertés et parfois à pire.

 

     La solidarité n’est pas un prétexte pour nous. Ce n’est pas un discours ou une posture non plus, elle est une action, qui s’enracine dans les réalités, d’ici comme d’ailleurs... 

- Oui nous ne partageons pas les opinions du maire sur les sujets qui motivent notre raison d’être, comme la défense de la biodiversité ou la sauvegarde des terres fertiles.  

- Oui nous nous permettons de mettre au grand jour quelques « approximations (sic...)» de l’élu, comme sur les terres de l’Orte, sur la présence de l'eau à l’Orte etc.

      En démocratie, les oppositions, les différences ne peuvent pas conduire à des sanctions. C’est le principe même de la démocratie. Il existe une jurisprudence (Cour européenne des droits de l'homme, 7 décembre 1976, n° 5493/72, Handyside c/ Royaume-Uni) que nous livrons à la réflexion:

  « La liberté d'expression vaut non seulement pour les « informations » ou « idées » accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent : ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l'esprit d'ouverture sans lesquels, il n'est pas de « société démocratique ».